16/05/2008

De retour...

Après une longue absence....

Il y a des moments où la vie nous prends dans son tourbillon sans qu'on ait le temps de réfléchir.

Un nouveau job, des masses d'informations à intégrer, des rencontres en pagaille, quelques succès mais aussi le prix à payer: la boule dans le ventre le matin de peur de faire une gaffe impardonnable, les décharges d'adrénaline pendant la journée, et l'épuisement au retour.

Pas le temps de manger correctement, de me balader en forêt, de faire du sport, pas l'envie de me recueillir, de créer ou de rêver.

Toute mon énergie s'est concentrée sur le boulot, ce qui était peut-être une erreur, ou peut-être pas, certes ma créativité s'est envolée, mais j'ai gagné en maturité, en rigueur, et finalement, en sérénité (!) car je sens que c'était bien ma voie, que ce job est celui où je dois être.

Malgré tout, la Déesse est restée à mes côtés, dans mes rêves, dans les signes, elle m'aidait à évacuer la pression lorsque je le lui demandais.

Les rencontres de Cercle Belge des Filles de la Déesse m'ont apporté beaucoup dans cette période, même si mes Soeurs ne s'en sont peut-être pas rendues compte. Grâce à vous, les filles, je garde le cap, je ne deviens pas une de ces louves de la finance avec un tailleur de créateur et une âme brûlée.

18:57 Écrit par AnSo dans Réflexions persos | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

08/09/2007

Dreaming The Dark - Starhawk

 

 dreaming

"Dreaming the Dark", traduit en français sous le titre de "Femmes, Magie et Politique", est un essai écrit par Starhawk, auteur reconnu dans le monde païen et initiatrice du mouvement "reclaiming".

Le mouvement reclaiming est païen, féministe et écologiste. On utilise la magie et l'activisme non violent pour apporter des changements à la société.

 "Dreaming the Dark", rêver l'obscur, c'est cesser de nier les parts obscures qui sont en nous, et s'y enfoncer avec lucidité pour affronter nos démons et en ressortir plus forts. On commence avec le récit d'une transe que l'auteur a accompagnée, un voyage que tous devraient faire pour se soigner avant d'essayer de soigner la société! Mais ce livre n'est pas un livre de développement personnel comme il y en a tant d'autres, il dérange et amène à se poser un tas de questions.

Dans ce livre un peu "melting pot", on peut lire son analyse du malaise de notre société, qui selon elle, prend racine dans la vision manichéenne du monde (bien-mal, homme-femme) surtout dû à la place prépondérante des hommes dans la société. Je ne suis pas d'accord avec les arguments fémino-féministes selon lesquels le sexe masculin est source de toute la violence et de tous les problèmes de la société, mais ce livre propose une vue intéressante sur les façons dont on peut sortir du courant de pensée qui nous rend étrangers à notre propre environnement, à notre corps et à ce qui, en général, est bon pour nous Clin d'oeil!

Une grande place est également accordée aux techniques de création de groupes non hiérarchiques, que ce soit un coven ou un groupe militant dans le domaine politique ou autre. Starhawk n'hésite pas à nous livrer ses propres expériences, et ne cherche pas non plus à embellir le tableau en décrivant de façon utopique la dynamique communautaire.

Ce livre est très riche, même si on a parfois du mal à savoir où on va pendant la lecture. La langue est superbe aussi, les récits sont pleins d'images évocatrices et parviennent à émouvoir. (Je ne sais pas ce que vaut la traduction, car je l'ai lu en anglais. )

Même si je ne suis pas toujours d'accord avec les thèses développées par Starhawk, et même si je suis loin d'être une militante dans l'âme, c'est un livre que je recommanderais à tous ceux qui se posent des questions sur la voie qu'a emprunté notre société...

21:34 Écrit par AnSo dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2007

Pétition pour la forêt de Brocéliande

 

broceliande

http://www.mesopinions.com/La-foret-de-Broceliande-menace... 

 Les associations SAUVEGARDE DE BROCELIANDE ET SOS BROCELIANDE attaquent le PERMIS DE CONSTRUIRE DE L'USINE de déchets projetée dans la forêt et demandent la suspension de l'exécution des travaux. 

Signer une pétition par internet, c'est bien joli mais ça n'engage pas à grand chose... Construire une usine dans une forêt, détruire encore une petite partie de ce qui nous reste encore de Nature, ça choque, mais finalement, ce n'est qu'un symptôme d'un mal généralisé. L'Homme est un enfant qui détruit ce dont la force est si grande qu'il ne pourra jamais la contrôler.

On est plus sensible au sort de cette forêt car elle est chargée d'histoire et le berceaux de belles légendes. Mais qu'en est-il des autres forêts? Pourquoi ce manque de respect systématique envers ce qui fait la beauté du monde?

 Parfois, je me demande pourquoi la Déesse a créé l'homme blanc, le cancer de cette planète. Et dire que notre civilisation est le standard auxquelles se mesurent les autres, "moins évoluées"... On n'est pas sortis de l'auberge, quoi. Parfois, j'ai peur que l'écologie ne soit qu'une mode sur laquelle s'appuient nos politiciens et nos industriels, parce que ça donne une bonne image et que ça fait vendre.

Mais la vraie prise de conscience, où est-elle?  

Que faire, au quotidien, pour changer nos habitudes destructrices?

 

21:19 Écrit par AnSo dans éco-quotidien | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

09/08/2007

Nourriture de l'âme

 aurore_boreale_finlande

Je réalise de plus en plus que dans ma vie quotidienne, je ressens une soif de rêve et de mystère, le besoin de plonger dans le puits sombre de mon inconscient, de partir à la rencontre de ces êtres de brumes qui vivent aux confins de la transe et du sommeil.

Sans cette quête, je perds ma personnalité, je deviens un robot qui marche, travaille, parle sans conscience véritable. Extérieurement, je fonctionne, intérieurement il n'y a que des ressorts et des rouages qui tournent par habitude.

En retournant là d'où je viens, dans cette contrée sans âge, éternelle et sans cesse mouvante, je bois à la Source primordiale, et je ressors renouvelée, joyeuse et remplie d'amour pour tous les êtres qui m'entourent!

Alors, soyez bénis!

(Et rassurez-vous, je ne fume jamais de subtances illicites en semaine Clin d'oeil)

21:51 Écrit par AnSo dans Réflexions persos | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/08/2007

Salade de quinoa du mois d'août...

Inspirée par un super blog de cuisine: http://mitsu.canalblog.com/ qui donne des tas de liens vers des blogs de cuisine tout aussi géniaux!

 

Pour deux personnes, mais j'adore tellement que je finis toujours le plat toute seule..

 

Faire cuire une tasse de quinoa dans une tasse et demie d'eau salée. Ne pas aller voir les blogs des membres du Cercle Belge des Filles de la Déesse entre temps, le quinoa brûlé a un goût pour le moins étrange ...

 

Entre temps, couper un demi-concombre en petits bâtonnets très fins et une tomate en petit dés. Hacher des herbes fraîches, là j'ai mis de la coriandre, mais de la menthe ou du persil plat devraient bien donner aussi.

 

Quand le quinoa égouté a refroidi, mélanger avec les légumes et ajouter des raisins secs. Assaisonner selon votre goût, là j'ai mis de l'huile d'olive, du jus de citron et un mini chouia de sauce soja.

 

C'est frais, joli, rapide à préparer et ça vous permet d'utliser plusieurs légumes de saison!

 

 

20:10 Écrit par AnSo dans éco-quotidien | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Fruits et légumes de saison; août

En consommant un maximum de fruits et de légumes de saison, on se fait du bien et on fait du bien à la Nature, puisqu'on évite de cautionner une industrie agro-alimentaire qui nous vend des fruits en toute saison à des prix à vous décourager de manger bio (mais transportés par avion, camion, et payés une misère aux producteurs).

Ce mois-ci, nous sommes gâtés, puisque nous pourrons remplir nos paniers de: pois, haricots, aubergines, tomates, navets, abricots, reines-claudes, mirabelles, melon, pommes, pêches, raisins et figues.

A suivre, une petite recette pour vous donner des idées!

19:46 Écrit par AnSo dans éco-quotidien | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/07/2007

Lughnasadh et mon prunier

 

 

prunier

 

Lughnasad est l'un des quatres Sabbats majeurs de la Wicca, une cérémonie qui permet de remercier les Dieux pour leurs bienfaits et leur générosité, au moment où les champs de blés sont dorés à souhait et les étals débordent de fruits de saison. Cette année, Lughnasadh se fêtera le soir du 31 juillet; mais je réfléchis depuis plusieurs semaines déjà au sens que je veux donner à mon rituel.

En fait, c'est le prunier au fond de mon jardin qui m'a le plus inspirée! Cette année, il porte tant de fruits que les branches ont cassé sous leur poids... Il faut dire que c'est un vieux prunier dont on ne s'occupe pas vraiment, on dirait qu'il a décidé de se faire remarquer en portant plus de fruits que nous, la famille, les voisins et les collègues de bureau ne pourrions en consommer. Bien sûr, on peut faire des tartes et des confitures, mais même ça, on finit par s'en lasser... Enfin, je m'éloigne de mon sujet.

Ce que je veux dire, c'est que dans la vie, on est parfois comme cet arbre: on donne tant et tant de fruits, et tant de ces fruits sont gâchés car les gens ne savent pas quoi faire de ce don. On donne son amour, son énergie pour un travail ou un projet, en s'oubliant au point que, parfois, on casse, comme les branches de mon prunier.

Pour moi, dans la Roue de l'année, Lughnasadh marque le moment où la Nature nous donne tout ce qu'elle a, avantde s'endormir en hiver. L'équilibre est préservé, les branches cassées tomberont pour faire place à de nouvelles branches au printemps.

Lors de mon rituel, je remercierai la Déesse pour toutes les choses qu'elle m'a donné cette année... Et je réfléchirai à ce que moi, j'ai donné aux autres. En essayant de répérer les domaines de ma vie où je donne trop, où je risque de casser. Comme offrande, c'est tout trouvé, j'apporterai des fruits de mon prunier!