08/09/2007

Dreaming The Dark - Starhawk

 

 dreaming

"Dreaming the Dark", traduit en français sous le titre de "Femmes, Magie et Politique", est un essai écrit par Starhawk, auteur reconnu dans le monde païen et initiatrice du mouvement "reclaiming".

Le mouvement reclaiming est païen, féministe et écologiste. On utilise la magie et l'activisme non violent pour apporter des changements à la société.

 "Dreaming the Dark", rêver l'obscur, c'est cesser de nier les parts obscures qui sont en nous, et s'y enfoncer avec lucidité pour affronter nos démons et en ressortir plus forts. On commence avec le récit d'une transe que l'auteur a accompagnée, un voyage que tous devraient faire pour se soigner avant d'essayer de soigner la société! Mais ce livre n'est pas un livre de développement personnel comme il y en a tant d'autres, il dérange et amène à se poser un tas de questions.

Dans ce livre un peu "melting pot", on peut lire son analyse du malaise de notre société, qui selon elle, prend racine dans la vision manichéenne du monde (bien-mal, homme-femme) surtout dû à la place prépondérante des hommes dans la société. Je ne suis pas d'accord avec les arguments fémino-féministes selon lesquels le sexe masculin est source de toute la violence et de tous les problèmes de la société, mais ce livre propose une vue intéressante sur les façons dont on peut sortir du courant de pensée qui nous rend étrangers à notre propre environnement, à notre corps et à ce qui, en général, est bon pour nous Clin d'oeil!

Une grande place est également accordée aux techniques de création de groupes non hiérarchiques, que ce soit un coven ou un groupe militant dans le domaine politique ou autre. Starhawk n'hésite pas à nous livrer ses propres expériences, et ne cherche pas non plus à embellir le tableau en décrivant de façon utopique la dynamique communautaire.

Ce livre est très riche, même si on a parfois du mal à savoir où on va pendant la lecture. La langue est superbe aussi, les récits sont pleins d'images évocatrices et parviennent à émouvoir. (Je ne sais pas ce que vaut la traduction, car je l'ai lu en anglais. )

Même si je ne suis pas toujours d'accord avec les thèses développées par Starhawk, et même si je suis loin d'être une militante dans l'âme, c'est un livre que je recommanderais à tous ceux qui se posent des questions sur la voie qu'a emprunté notre société...

21:34 Écrit par AnSo dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2007

L'Etoile à huit branches

2681
 

Ce symbole très ancien semble avoir été utilisé à Babylone pour représenter la planète Vénus, symbole d'Ishtar, Inanna, Astarté, tous noms de la Grande Déesse. Il est intéressant de constater que, même si les cultures diffèrent, les attributs de la Déesse sont souvent les mêmes. A Babylone, Elle était la Mère, Déesse de l'amour et de la fertilité, mais également la maîtresse de la chasse et de la guerre.

Les huits branches de l'étoile représentent les huit années qu'il faut à Vénus pour accomplir son cycle et se retrouver extactement dans le même signe du zodiaque.

Dans le paganisme actuel, l'étoile à huit branches représente entre autres la Roue de l'Année, celle-ci étant rythmée par les quatre Sabbats majeurs (Samhain, Imbolc, Beltane et Lughnasad) et les quatre Sabbats mineurs (Yule, Ostara, Litha et Mabon).

11:45 Écrit par AnSo dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : symbole, venus, deesse |  Facebook |

19/06/2007

Litha

 
stonehenge_litha

 

Litha, l'un des quatres sabbats mineurs, célèbre le solstice d'été. Le jour le plus long de l'année a été fêté dans de nombreuses cultures, par exemple en Syrie et en Phénicie. En Europe, la fête païenne du solstice d'été a perduré jusqu'à nos jours, transformée en fête catholique. Les feux de joies de la Saint Jean sont une survivance de ceux que l'on allumait chez les Celtes et les Germains pour honorer le soleil et bénir les récoltes. 

Litha est le moment où les forces de la nature atteignent leur apogée, où la terre est baignée de chaleur et d'énergie. Les fleurs sont épanouies, les oiseaux chantent de toutes leurs forces.

Dans les traditions wiccanes, le Sabbat de Litha est un moment propice pour se recharger en énergie et se purifier des problèmes et tensions que l'on a rencontré. On peut le faire, symboliquement, en chargeant un objet de tous ses problèmes et en le brûlant dans le feu. Vous pouvez faire un petit sachet contenant les herbes de saison, camomille, millefeuille, lavande, verveine et celles qui vous inspirent. En le remplissant, chargez-le de tous vos problèmes. Posez le sur votre autel pendant le rituel, et invoquez vos dieux en leur demandant de vous purifier. Brûlez ensuite le sachet, et visualisez votre tension qui disparaît, comme par magie ...

Dans la Roue de l'année, Litha représente le moment où le Dieu est à l'apogée de son pouvoir. Enfant à Yule, jeune homme bondissant à Beltane, il est l'homme dans la force de l'âge, le Roi de l'été, couronné de roses. Son union avec la Déesse est source de toute la fertilité qui nous entoure.

21:03 Écrit par AnSo dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solstice, wicca, paganisme, litha |  Facebook |

18/06/2007

Enchanted World, the Work of Anne Sudworth

 
 

 

licorne

Ce livre présente les tableaux d'Anne Sudworth, artiste britannique. Elle peint des paysages réels ou imaginaires, des créatures mythologiques telles que dragons, licornes etc. et des personnages de légende comme des sorcières, des enchanteurs. Le tout baigne dans une atmosphère "fantastique" ou "gothique".

Anne Sudworth cherche à montrer la terre comme un endroit où les traces de magie et des anciennes croyances sont toujours présentes. Et elle y parvient!
Les textes (en anglais) qui accompagnent les tableaux sont de John Grant. Ils sont émaillés de citations de l'artiste elle-même, qui précise le sens ou la source d'inspiration des ses tableaux.
Un vrai coup de coeur, un livre magnifique pour rêver ou méditer!

17:16 Écrit par AnSo dans Info | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/06/2007

Hafnarfjördur, capitale des elfes

elfe

 

Remis au goût du jour par le succès des romans fantastiques, les elfes sont des personnages mythologiques fascinants. Mythologiques, vraiment?

En Islande, la majorité des 300 000 habitants croient encore aux elfes. Ils désignent même Hafnarfjördur, une petite ville au-dessus de Rekjavik, comme la capitale des elfes et du "peuple caché", des nains et des gnomes. Selon eux, cette ville se trouve au carrefour de plusieurs anciennes routes d'énergie.

En Islande, il est courant de détourner des routes parce que les habitants ont peur que l'on ne les construise sur les "maisons d'elfes".

A quoi ressemblent les elfes? Selon Terry Gunnel, directeur du département d‘ethnologie et de folklore de l’Université d’Islande et ferme , ils nous ressemblent, ils vivent comme nous, ils sont simplement plus forts et plus beaux. Ils font beaucoup de choses mieux que nous, car ils personnifient en quelque sorte l´idée selon laquelle on peut vivre en harmonie avec la nature, avec les forces qui nous entourent et qui étaient là bien avant l’arrivée des Islandais..."

Comment rencontre-t-on les elfes? Tout le monde peut voir des elfes : "Il faut juste être très calme et très silencieux, être dans un espace neutre et écouter... Alors ils apparaissent, s’assoient près de vous, sans parler. Vous pouvez le faire, tout le monde peut le faire! ".

Ca fait rêver, non? Légende ou pas, l'Islande est un pays qui a su garder vivantes ses traditions; Asatru, religion païenne proche de celle des anciens Vikings, a été officiellement reconnue par l'Etat en 1972.

 

17:49 Écrit par AnSo dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2007

Qu'est ce qu'une triade?

Les triades sont des phrases courtes, toujours développées en trois points. Il faut savoir que le chiffre 3 était sacré chez les Celtes. Par exemple, les Dieux ont souvent un triple aspect, et la société était divisée en trois classes.

Ici, le chiffre trois est une aide mnémotechnique.

Les triades touchent tous les aspects de la vie: la poésie, la théologie, la société. Celles que je propose ici ont été collectées en 1560 par Llywelyn Sion.

Personnellement, je les trouves belles mais assez hermétiques... Difficile à méditer. Alors j'attends vos avis, si ça vous inspire.

Faut rester civilisé, quand même... Païenne oui, barbare non... 

20:06 Écrit par AnSo dans Info | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |